1

3 jours à Vienne en hiver

Cadeau des copains pour mes 30 ans, nous sommes partis à Vienne que nous ne connaissions pas sur un coup de tête. Nous avons déniché un bon plan avion A/R (car nos horaires étaient pas mal flexibles) et idem pour l’hôtel (Hôtel Viennart Museumsquartier; ), qui revenait au même prix qu’un Airbnb, mais sans ses inconvénients et avec d’énormes petits-déj. ! C’était parti pour un long week-end dans cette capitale européenne, l’une des villes les mieux notées pour sa qualité de vie.

Schönbrun

Quand partir: Nous sommes partis en février. Un vrai plaisir de découvrir les villes de l’est en hiver, cela fait partie du charme ! Par contre, il est bon d’anticiper les gants, les sous-vêtements chauds, le bonnet et un bon manteau pour profiter au mieux et pouvoir se balader sans compter (il fait vite -8 / -10 degrés en janvier-février, mais avec des ciels dégagés, voire un grand soleil sauf quand il neige). L’été, les parcs semblent très utilisés, mais comme c’est un climat continental, il peut sans doute aussi y faire (trop) chaud (expérience vécue lors d’un Erasmus à Budapest, à 3h de route).

Budget:

    • Avion A/R pour 2 personnes, depuis Nantes (et réservé 2 semaines plus tôt) : environ 300 euros
    • Hôtel par nuit pour 2 personnes : 200 euros
    • Pinte de bière : 3,5 euros environ
    • Visite de musée / palais : environ 10 euros par personne (réduction en achetant des tickets groupés pour plusieurs musées et palais).
    • Ticket tramway / métro : 2,60 euros
    • Repas dans un restaurant « traditionnel » : 50 euros pour 2 personnes
    • Repas dans un restaurant « bobo » : 30 euros pour 2 personnes
    • Viennoiseries de Vienne ; ) : 2,5 euros

Niveau de baroude: Très facile, c’est la ville ! On s’oriente assez bien dans la ville et le boulevard qui ceinture la vieille ville, le « Ring » est assez pratique pour cela. Il faut une bonne vieille carte dans la poche et hop, une grande partie de la ville se visite à pieds.

Moyens de transport (sur place): La balade à pied est top quand on aime marcher. Si on aime moins, alors mieux vaut compter sur le tramway et le métro car certaines rues et boulevards sont assez longs, les blocs d’immeubles (très beaux) sont de grands gabarits ce qui donne lieu à une ville étalée, hormis dans le centre historique (à l’intérieur du « Ring »). Les transports en communs étant chauffés, c’est aussi une bonne alternative en hiver pour se réchauffer entre deux points ! Un ticket de métro/tram sert pour un trajet, et coûte 2,60 euros, donc parfois on ferme le manteau et on préfère marcher 10 minutes de plus ; )


La feuille de route:

[table id=94 /]

Jour 1 : Partis tôt de Nantes, l’arrivée à Vienne aux alentours de 10h (2h de vol) nous a permit de profiter pleinement de la journée. Un passage à l’hôtel pour déposer le sac, puis c’est à pieds que se découvre la ville, au gré d’un premier café dans un bistrot. Direction les appartements impériaux en bordure du centre historique. Ceux-ci font face à la maison dessinée par l’architecte Adolf Loos, façades aussi novatrices qu’explosives pour l’époque assez conservatrice à laquelle elle a été bâtie… La visite du palais peut prendre des heures, au fil des milliers de services de vaisselle, des pièces de vie restaurées et des collections de tableaux de la fin XIXe qui ornaient les intérieurs princiers. Une traversée des jardins de ce premier palais urbain nous a ensuite mené au Musée des Beaux-Arts, aux collections encore plus folles… Peut s’en suivre une balade dans le quartier de Neubau, à l’arrière du quartier des Musées : petites galeries d’art et de mobilier, cafés contemporains, ruelles historiques… Retour dans le centre-ville historique, passage à la cathédrale Saint-Etienne et balade retour à l’hôtel !

Palais Vienne

Jour 2 : Départ pour le palais du Belevedere, sorte de Versailles au cœur de la ville, magnifique ensemble regroupant des jardins avec vue sur la ville, et deux Palais dont l’un (le plus « haut ») compte d’incroyables collections de peintures de la période de la Sécession, mais aussi plus traditionnelles. La visite prend bien 1h30 si l’on veut prendre son temps. Le lieu est en lieu même par ailleurs magnifique. De là, vous pouvez aisément retrouver Karlplatz à pieds (place comprenant l’église Saint Charles-Borromée et les pavillons de métro d’Otto Wagner), en passant devant l’Ambassade de France (dessinée au début du siècle par l’architecte de l’Elysée). A quelques pas de Karplatz, découvrez le fameux Palais de la Sécession, construction manifeste du mouvement artistique et architectural qui a marqué l’histoire européenne au début du siècle. Après cette visite, et si l’heure est au repas, ou juste pour le plaisir, n’hésitez pas à prendre un peu de temps pour déambuler à travers le marché « Naschmarkt », joyeuses ruelles d’étales débordant de produits d’ici et d’ailleurs, et de tavernes modernes entièrement vitrées pour manger et boire en profitant du spectacle. En soirée, nous passons boire l’apéro dans un pub, le « 1516 Brewing Company », où il fait bon voire des pintes et fumer en intérieur (oui oui, la plupart des bars sont encore OK avec ça). Vers 20h, direction le concert de musique classique que nous avons réservé, dans la petite église Sainte-Anne (www.classicexclusive.com) : 1h30 de Schubert et Beethoven, avant de rentrer regarder à l’hôtel le film « La femme au tableau », qui relate l’incroyable histoire d’un tableau volé par les Nazis pendant la Guerre, à Vienne. Il est bien entendu important de le noter car il fait écho aux tableaux que l’on découvre dans les Palais et Musées de Vienne…

Palais du Belvedere

Palais du Belvedere

Jour 3 : Essayez de profiter du jour « le plus beau » pour aller visiter le Palais de Schönbrunn, situé à environ 20 minutes du centre-ville en métro. Ancienne résidence des Habsbourg, c’est aujourd’hui un lieu de promenade pour nombreux viennois. Consacrez-y une grosse demie-journée, pour profiter des intérieurs somptueux, d’un café à la terrasse face au Palais, la balade dans l’immense parc, le parc animalier d’antan, mais aussi les serres incroyables (de la même époque que celles du Muséum d’Histoire Naturelle, à Paris) qui abritent un désert (oui oui !) et un milieu tropical… qui résument les fastes de l’époque ! Après cette belle journée, retour dans le Centre-ville pour déguster un délicieux café Viennois assorti du classique Apfel Strudel, au Café Prückel, décoration et serveurs dans leur « jus » garantis ! N’hésitez pas à vous faire une place en vous asseyant sans rien demander, ça à l’air de se passer comme cela ici, il ne faut pas hésiter ! Digérons grâce à une balade au fil des ruelles sinueuses du quartier attenant, comprenant notamment la maison de Mozart. Situé un peu en extérieur du « Ring », non-loin du Danube, poussez la marche jusqu’au micro-quartier Hundertwasser : un acte architectural fort, qui plaît à certains… mais pas à tous ! Le contraste avec la ville classique est en tous les cas impressionnant. Avant d’aller dîner, nous prenons l’apéro dans un bon bar croisé par hasard au fil des ruelles, avant de nous diriger vers le très connu – à juste titre – Figlmüller, la maison du Schnitzel. NE PAS HÉSITER A N’EN PRENDRE QU’UN POUR DEUX, accompagné de salades de pommes de terre, ça fera l’affaire ; ) Prévoyez une bonne balade digestive derrière !

Jour 4 : Ce dernier jour nous mène à passer voir l’Hôtel de Ville gothique, en bordure du « Ring », incroyable par ses dimensions et ses passages voûtés accessibles librement. Nous nous frayons un chemin sans rien demander au garde en place, à travers quelques halls d’entrée, pour accéder, sans rien demander à personne, aux incroyables intérieurs de cette mairie viennoise : escaliers à quadruple volées gothiques, salles de réception au parquet impeccable, salons en balustrades et vues sur la ville, nous nous improvisons notre petite visite tous seuls, personne ne nous remarque. Direction ensuite le fameux Musée Léopold, initiative d’un grand passionné d’Art autrichien qui contient la plus grande collection d’art de la Sécession, en plus de ses beaux intérieurs contemporains. Lors de notre passage, la milliardaire autrichienne Heidi Horten y célébrait sa propre collection à travers l’exposition WOW!, que vous ne devez sous aucun prétexte rater ! Vous y verrez, plus vrais que nature sous vos yeux ébahis, nombre de Degas, Roy Lichentstein, Picasso, Hirst, Klein, Renoir, Rodin, Klimt… C’est tout simplement hallucinant. Un verre et un repas sur le pouce nous attendent au très bobo « Möbel » dans le quartier du Neubau, avant de reprendre le métro pour sauter dans notre avion de retour !

Musée Leopold - KLIMT

Coups de coeur:

– L’hôtel de Ville

– Le marché Naschmarkt

– Les collections du Musée Léopold

 

Et si c’était à refaire ? La capitale de la Slovaquie Bratislava n’est qu’à 1 heure de train (environ 5 euros l’aller). J’avais déjà visité cette ville mais pas Astrid avec qui j’étais, et j’aurais aimé avoir une journée supplémentaire pour prendre le temps de lui montrer cette autre capitale, à 60km dans la même plaine. Pour le coup, le centre-ville historique (très sympa) de Bratislava se fait à pied et en une journée


Pour voir les prix des vols, pensez au comparateur de vol Skyscanner.

Tous nos itinéraires Europe sont ici: Europe.

Commentez l’itinéraire pour l’enrichir ou posez vos questions directement au voyageur!