7

La Grèce en Août sans les touristes ! 2 semaines dans le Péloponèse

Partis à deux pour un break de deux semaines, nous voulions le soleil, la mer et des terrasses, rien de plus. Budget restreint, destinations méditerranéennes beaucoup visitées, et billets d’avion à 200 euros AR par personne achetés, en avant pour cette partie de la Grèce qui nous était encore quasi inconnue !

L’envie principale de ce voyage : se balader, découvrir des bords de mer canons, lire sur la plage, et boire des cafés frappés en terrasse pendant des heures.

Le parti pris par rapport à notre budget serré : faire le choix des restaurants tous les soirs devant la mer, quitte à alterner chaque nuit : tente sur la plage / nuit à la belle étoile / nuit dans la voiture. Et tous les 4 jours environ, une nuit en chambre pour profiter d’un vrai bon lit !

 La feuille de route:

Etape 1 – Athènes:

Arrivés en avion à l’aéroport d’Athènes, une voiture louée nous attendait (attention Fly Car ne se démène pas pour proposer une voiture même si le client arrive 3h « trop tôt »…).
Déjà passés par Athène lors de précédents voyages, nous filons directement vers le Péloponnèse que nous ne connaissons pas, et puis, nous voulons la mer !

Etape 2- Nafplio:

Passage par le pont du canal de Corinthe, toujours impressionnant à voir, avant de filer à Nafplio, première escale canon, en fond de baie, aux ruelles étroites et surplombée par une fortification vénitienne. Les prix des hôtels y sont élevés (60-70€/nuit minimum), décidons donc d’aller dormir dans un camping à Tolo (12km de là), qui coûte 20€ la nuit. Parfait au petit matin, la plage n’est pas loin à pieds. Un conseil, quitte à dormir en tente, autant le faire en sauvage, les sols des campings sont durs comme de la pierre et des douches sont installées sur les plages, d’où le très peu d’intérêt de payer les campings. Nous l’avons testé, et nous en sommes restés là.

Etape 3 – Epidaure et Galatas:

Une bonne journée à compter pour aller visiter Epidaure dont le théâtre n’est plus à décrire, et passer la soirée sur la côte sud-est de la première pointe, à Poros, mini Saint-Tropez mais charmant tout de même.

Dormir à Galatas, qui a la vue sur l’ile, et non l’inverse… A raison de 3h de conduite en moyenne par jour, les routes vous emmènent vite d’un versant des trois baies du sud du Péloponnèse à l’autre en face, via des routes sinueuses de montagnes, ou des passages plus droits longeant la mer. Des arrêts dans chaque village côtiers sont « indispensables » pour ne pas s’arrêter que dans les zones touristiques (qui restent malgré tout plus calmes que les îles en Août…). Citons ainsi Plaka, restaurants les pieds dans l’eau et maisons grecques charmantes (le cliché des maisons blanches est quasiment introuvable dans le Péloponnèse!), suivi de routes de montagnes (arrêt, entre autres, à un monastère perché  quelques km après Léonidio), pour dormir à Monemvassia.

Etape 4 – Monemvassia:

Incroyable village perché sur sa presqu’ile face à la mer, fait de ruelles La vieille ville de Monemvasia_129.JPGentrelacées et autres terrasses dominant les toits de tuiles. Pensez aux masque et tuba, les tortues nagent dans la baie ! Camping sauvage face à la mer sur la côte, au milieu des herbes hautes, à ne pas faire si vous craignez la chaleur la nuit ; )

Etape 5 – Elafonissos:

Le lendemain, passage en bateau sur l’ile d’Elafonissos (15€ pour la voiture et les 2 passagers), eau translucide sur le banc de sable qui la sépare du continent…Repas sur le port animé, et tente en bord de plage, après une découverte de l’ile par les chemins de terre hors-pistes (attention aux trous de 20-30cm de profondeur!). Au matin, la plage du sud de l’île est un régal, l’une des plus belles de Grèce.

Etape 6 – Le Magne:

Retour sur le continent et arrivée dans le Magne, la seconde péninsule,dont les villages sont constitués à 90% de maisons-tours en pierre. Il faut compter quelques heures de route sineuse pour relier Vathia, puis Porto Kaggio au sud de cette terre. Porto Kaggio, ancien village de pirates caché au fond d’une baie, est un spectacle en arrivant. A peine une dizaine de personnes y vivent l’hiver, et à pas beaucoup plus l’été. Vous y trouverez des chambres à 40€ la nuit, avec petit-dej et vue imprenable. L’asphalte qui amène à Kalamata laisse se découvrir quelques villages perchés, habités ou abandonnés suite à  des décennies de vendettas sanglantes. Kalamata, comme les autres grandes villes, sont des villes de passage, mais pas de vacances ! La quatrième péninsule offre de nouveaux paysages, et de jolis stops à Koroni, Methoni, Pilos… Dormir dans la voiture est largement faisable en Grèce, il suffit de bien penser au lever du soleil pour pouvoir dormir après 6h du matin, et les baignades à l’ouverture des portières au réveil sont toujours délicieuses. La plage de Voidokilia est effectivement superbe, une obole parfaite protégée des vents, et sur laquelle la tente se laisse planter.

Etape 6 – Le retour d’est en ouest

Le retour d’est en ouest d’une trotte se fait bien, avec une demie-journée de visite de Mystra, passage express à Tripoli et retour à Nafplio pour les derniers jours, avec la visite de Mycène. Oubliez Loutraki, une ville sans charme et des plages ressemblant à La Baule (désolé pour eux) qui accentuent la déprime du retour, après avoir vécu au paradis pendant les jours précédents. Selon l’heure de décollage, il est aisé de dormir dans la voiture sur le trait de côte à une dizaine de km à l’ouest de l’aéroport international, pour un départ aux aurores.

En Bref: Un bien beau périple, fait de salades préparées le midi, de restaurants les pieds dans l’eau le soir, et de cafés frappés ponctuant en grand nombre les baignades, qui malgré deux semaines de temps, demande à rouler quasiment quotidiennement pour avoir le temps de s’arrêter au gré de ses envies ! En résumé, on y serait bien resté un mois…

 


Pour voir les prix des vols, pensez au comparateur de vol Skyscanner: www.skyscanner.com.

Pour voir tous nos itinéraires Grèce, c’est par ici: GRECE !