2

Itinéraire Norvège: Rando d’1 semaine dans les LOFOTEN

Nous sommes parties à 3 copines en Norvège pour une semaine 100% rando et nature dans un paysage sublime !

  • l’itinéraire a été conçu principalement sur le site randolofoten: http://www.rando-lofoten.net où nous avons trouvé une mine d’infos pratiques. On a suivi les étapes grosso modo de  « la grande traversée des Lofoten » en partant de l’étape 6 (la traversée complète prend 11 jours avec 160km et 9193m de dénivelé positif !). Comme compagnon de voyage, nous avions acheté le guide de Rando Lofoten et une carte des Lofoten. Si vous n’en avez pas, la carte se trouve très facilement dans tous les magasins et coûte moins cher que de commander par internet.

Quand partir : Nous y étions début juillet. Intéressant car la nuit ne tombe pas ( de fin mai à mi-juillet, cercle polaire oblige…), bonnes conditions pour les longues randos car pas de risque de se faire surprendre par l’obscurité. A noter cependant, que les meilleurs mois pour observer les aurores boréales sont mars et octobre et qu’en juillet, il n’y a aucune chance donc il ne faut pas y venir pour ça !

Mon budget : Pour les vols, nous avions réservé fin septembre pour début juillet, les prix grimpent vite, on en  a eu pour 520 euros aller-retour pour Paris-Oslo-Bodo et Leknes. Vous pouvez vous rendre sur le sites lofoten par la route ou par bateau en partant du continent. Notre timing étant serre et comme nous voulions faire uniquement de la randonnée, nous avons choisi l’avion. Pour le reste du budget, nous avions décidé de faire la traversée en totale autonomie, nous avions donc emmené nos vivres pour être autonome lors des bivouacs et avons juste fait quelques courses en supermarchés. L’essentiel donc de notre budget demeure le billet d’avion. Pour le reste, c’est plutôt dérisoire (quelques pots lorsque les étapes le permettaient, le billet de bus pour le trajet retour,…). Nous avons pratiqué le camping sauvage qui est toléré à condition de bien respecter l’environnement J !

imgp0275

Pour le matériel : Bien s’équiper est essentiel car les étapes de marche peuvent être longues et humides… Nous avions pour 3 personnes : un sac de rando chacune, des bonnes chaussures de rando (ça grimpe !) ou de trek et de la nourriture lyophilisée (soupe pour le soir), deux tentes spéciale bivouac et un gaz, des k-way,des pantalons étanches, un pantalon normal, un short de rando, une doudoune, une polaire, 2 / 3 paires de chaussette de rando, et des crocs pour ma part fort pratique pour les moments au bivouac. Le temps de marche quotidienne est  compris entre 6h et 10h avec souvent de bonnes pauses le midi !

 La feuille de route:

 EtapeActivités en bref
J1Arrivée en avion à LeknesArrivée de nuit et Premier bivouac
J2Route de Leknes à Nusford1er jour de rando
J3Ramberg puis Fredvang2eme jour de rando, fjord
J4Plage de la Baleine3ème jour de rando, baie de la Baleine, lac et baignade
J5Fortsjorde (centrale électrique)4ème jour de marche et traversée en bateau
J6Sorvagen et A5ème jour de marche
J7Alentours de A6eme jour de marche
J8Retour en bus vers LeknesNuit à l'aeroport pour prendre notre vol très tôt
J9Fin du voyage

Jour 1 :

Arrivée à Leknes tard le soir vers 22h, pas de nuit…Nous tombons en effet dans la période où il fait jour 24h sur 24. Cela enlève un stress pour les journées de rando qui ne se finiront jamais dans le noir total… En sortant de l’aéroport, tourner à gauche et prendre direction Leknes. A l’entrée de Leknés, il y a un supermarché ouvert jusqu’à 23h…Pratique pour faire les premières courses. Dans la station d’essence qui se trouve dans la même rue, vous trouverez de quoi vous ravitailler en gaz et matériel de pêche. Suivre la route E10, l’unique route des Lofoten direction A (A étant bien le nom d’une ville), la route est un peu longue mais il fait jour comme à 14h.

Si vous arrivez plus tôt n’hésitez pas à prendre le bus jusqu’à A vous ne louperez rien de spécial. Après un grand pont, poursuivre jusqu’au tunnel, sur le guide, c’est déconseillé de le faire à pied mais il y a un trottoir et personne sur la route alors nous décidons de le prendre car il n’y a pas vraiment le choix. En période de forte influence routière, je ne le recommande pas du fait des odeurs et pollution…Il mesure 1750m c’est long à pied et cela passe sous l’eau. Poursuivre jusqu’au village de Napp. Sur la route qui traverse tourner à droite vers des quais récents et un entrepôt de pêche. Passer derrière cet entrepôt et vous trouverez le chemin de rando au bout. Ppasser les barbelés. Un peu plus loin, nous trouvons un spot presque sec en hauteur pour faire le premier bivouac. Il est 2h du matin, il fait jour.

imgp0034-1

Jour 2 :

Réveil sous le soleil, ciel dégagé au large des marsouins traversent le fjord. Nous voilà parties pour le premier jour de marche. Le sentier longe la côte, des ponts rouges se trouvent sur le long du chemin. Nous passons à travers des fermes isolées et une plage avec des moutons. Après un passage en rondin, nous décidons de faire une pause. Après cette partie, continuer à longer la côte mais attention le chemin vire à droite. Le signe T va vous aider mais il n’est pas facile à trouver. C’est avant une faille que l’on peut traverser en tenant  un bout et une cascade. Si vous la voyez, faites demi-tour, vous êtes allé trop loin. Continuer vers Nusford, il y a un bon bout de route assez long pour arriver au bout du village, traverser ce petit village de pêcheurs fort sympathique. Au bout, se trouve un robinet pour refaire le plein d’eau, avant de reprendre le chemin. Avancer sur le chemin, vous trouverez un bivouac facilement, face  la mer. Environ 10h de marche pour cette première journée.

imgp0002

Jour 3 :

Belle balade au départ de Nusford, sur le chemin côtier, vous arrivez ensuite à une route qui longe le fjord, ça déroule assez rapidement. Pour assurer le ravitaillement et goûter nos premières bières norvégiennes, nous tirons jusqu’à Ramberg par la route (pas trop de solutions possibles). Superette convenable sur place, possibilité d’envoyer du courrier. Retour en sens inverse par la route puis direction Fradverg. Vous arriverez devant  de grands ponts, le guide s’arrête là pour cette étape, un peu proche de la route. Nous franchissons les deux ponts, puis traversons Fradverg, des points rouges se trouvent sur les poteaux électriques, vous débouchez sur une belle baie. Vous avez la possibilité de vous arrêter dans un camping. Nous décidons de continuer…il faut alors monter sur le flanc de la colline après avoir franchi la barrière à moutons. En haut se trouve un petit lac, idéal pour bivouaquer et manger une bonne petite soupe. Si vous arrivez suffisamment tôt, vous pouvez aussi aller bivouaquer à la plage de la baleine, c’est une des ballades traditionnelles des norvégiens le week end.

imgp0250

Jour 4 :

Départ sous la brume vers la mythique plage de la baleine. Le début de la ballade est plutôt plat, une petite pluie fine arrive ce qui rend la descente vers la plage de la baleine assez glissante. La descente est magnifique et cela malgré le temps. La baie de la baleine est vraiment impressionnante, possibilité de bivouaquer facilement tout au long de la baie. N’hésitez pas à profiter de la baie,… au fond se trouve un lac parfait pour la baignade. Le chemin continue à gauche en direction d’un col qui va vers un autre lac. Le chemin se fait au milieu des pierres attention aux chevilles. Vous arrivez à un autre grand lac qui est tout autant magnifique ; c’est une réserve d’eau et la baignade est donc interdite, nous le longeons sur la gauche.  Le terrain est bien accidenté, la brume- ou pluie n’arrange pas la situation. Nous avons les pieds trempés et remplis de boue,… les joies de la marche. Nous arrivons dans un petit village. Continuer à droite sur la route pour aller au fond de la baie, longer la côte. Le panorama est grandiose, les falaises se jettent dans la mer, un bateau est au mouillage, une seule maison se trouve au fond de la baie. Le terrain étant bien trempé nous décidons de prendre de l’altitude pour essayer de dormir au sec. Nous passons donc la maison avec son ponton et montons en haut du col. Vous trouverez deux petits lacs spots parfait pour bivouaquer,   le long du chemin sur une butte pour profiter du panorama de la baie.

imgp0199

Jour 5 :

Départ de bonne heure, nous contournons le lac par la droite, le chemin est escarpé entre des cailloux, la boue,… une belle montée dans les rochers nous attend, au cours de la montée un lièvre sors de son trou brusquement. La montée vaut le coup. Vous verrez en vous retournant un magnifique panorama sur la baie et de l’autre côté une vue sur un lac. Vous pourrez voir des petites maisons le long du lac mais ce n’est pas l’embarcadère !! Continuer le long de la crête, vous arriverez à une petite crique avec un lac et une plage. La descente est facile un peu dans la gadoue, il faut ensuite remonter le col en face. Plus loin, vous verrez l’embarcadère et sûrement un peu plus de monde en contre bas dans le village. L’embarcadère se situe au bout d’un ponton, une petite cabane s’y trouve avec les horaires. A notre époque, le prochain est à 15h en attendant c’est l’heure du manger, le temps est toujours un peu brumeux et peine à se dégager. C’est dans ces moments qu’on apprécie les bons textiles pour rester au sec et au chaud.

imgp0273

Le bateau arrive nous demandons à aller à Fortsjorde, une station électrique, attention cet arrêt n’est pas automatique, il faut demander avant d’être embarqué! Nous payons 20 euros, pas donné mais bon c’est pour avoir le plaisir de naviguer au milieu des fjords,… Vous débarquez par l’avant au niveau de la station électrique, pendant le trajet le temps se découvre,… les couleurs également,…Le chemin passe derrière la station, vous trouverez un escalier et un passage avec une corde, il monte entre les grosses canalisations de la station. Si vous avez le vertige prenez votre temps et penser que vous avez un sac assez lourd…

Le chemin est facile et bien indiqué, nous décidons de bivouaquer le long d’un des grands lacs de la station un peu en hauteur pour profiter du panorama. En une demi-journée, nous voilà dans une ambiance haute montagne à proximité de la neige,… les sommets sont enneigés et il reste ici ou là quelques plaque de neige.

Jour 6 :

Au réveil, la brume est toujours présente là où nous sommes mais le soleil tente une percée sur la montagne d’en face, parfait c’est là que le chemin continue.  Descendre le chemin et longer les fils électriques, quelques petits mètres sur la neige pour rajouter à l’ambiance montagne. Se diriger vers la cabane. vous ne vous trouvez pas loin d’une des plus grandes montagnes des Lofoten. Le chemin devient plus facile à trouver (la partie est plus touristique), vous trouverez des cours d’eau parfaits pour refaire le plein d’eau fraîches pour vos gourdes. La descente vers le port de Sorvagen se fait au milieu des montagnes, deux passages se font avec l’aide d’une corde mais tout est équipé. Dans ce village, à la sortie du chemin prendre la route à gauche, vous trouverez une supérette parfaite pour faire le plein de victuailles, de bières… Reprendre la route d’où vous venez pour aller à A, la ville la plus au sud des Lofoten. On est de nouveau au niveau de l’eau à longer la mer, petit bémol sur la route, mais la traversée des villages de pêcheurs est toujours aussi sympa.

imgp0178

Vous traverserez un petit tunnel et au bout de ce tunnel se trouve le terminus pour prendre le bus afin de rentrer pour terminer la boucle vers l’aéroport dans 3 jours. Nous décidons d’aller au bout de la route pour se poser au bord de la mer. La côte est magnifique et il y a de très grandes falaises qui plongent abruptement dans la mer. Petite pause bière bien méritée… le soleil est de retour, nous pouvons remettre toutes nos affaires à sécher. Premier essai de pêche qui se solde par un échec…pas de poisson pour aujourd’hui ! Nous décidons de reprendre le tunnel pour retrouver le chemin afin de faire une dernière ballade avant de repartir le surlendemain. Pour cela reprendre la route, traverser le tunnel et sur la droite vous trouverez un parking. En face, se trouve le départ du chemin derrière une maison. Nous longeons le lac. Le chemin est petit mais il se fait facilement et vous croiserez en chemin une petite cabane en bois parfaite pour bivouaquer. Malheureusement pour nous, elle est déjà occupée quand nous arrivons et nous décidons de poursuivre vers une petite maison isolée.

Au bord du lac, nous trouvons une petite avancée, parfaite pour faire notre pause bivouac de deux jours. Une douche à proximité un peu cachée du monde et au milieu des montagnes,…Le soleil est toujours au beau fixe, pourvu que ça dure

Jour 7 : Dernière randonnée de notre périple, nous laissons la tente et notre sac sur place et partons à la journée. Un petit luxe fort appréciable, aujourd’hui 1000 m de dénivelé nous attendent. Le départ du chemin  n’est pas facile à trouver…Il faut prendre un chemin qui part à droite dans un côté boisé (rando n°11 du guide), ensuite tout droit sur le col. La vue est magnifique sur la mer d’un côté et un lac de l’autre. Si vous avez le vertige, vous pouvez rester là car la descente vers le lac est un peu abrupte,  faites bien attention. Le chemin longe le lac sur la gauche, il est étroit et bien caché par les herbes à cette époque de l’année avec notamment un petit passage avec corde.

Vers la fin : montée sur de pierres avant de reprendre le chemin. Vous arrivez à la mer où un ruisseau se jette à la mer. Possibilité de bivouaquer au bout du lac, ça a l’air sympa et il n’y a personne… Nous restons à profiter du soleil sur les pierres et petite baignade dans le ruisseau, personne en vue, un phoque vient troubler notre sieste… Le retour se fait par le même chemin, la remontée jusqu’au col est abrupte. Le spot de bivouac est toujours là pour notre dernière nuit dans la nature.

imgp0049

Jour 8 :

Nous prenons le bus à A  (nous avions déjà repéré l’endroit quelques jours plus tôt), vers 13h pour nous rendre à Leknés. les billets peuvent se prendre directement dans le bus. Ça fait bizarre de refaire le chemin inverse en moins de 2 heures… ! Petites emplettes à Leknés, on s’offre un bon petit morceau de saumon que l’on cuit dans l’eau de nos casseroles. Nous décidons de nous rendre vers 23h à l’aéroport pour prendre notre avion retour, vers 6h du mat.

L’aéroport est fermé nous dormons à l’abri du vent dans l’entrée (vous pouvez poser une tente sur le terre-plein devant). Beaucoup de voitures viennent faire des demi tours devant cet aéroport toute la nuit,…mais rien de très alarmant.

Jour 9 : départ de bonne heure pour Bodo dans un petit coucou J Au revoir la Norvége ! A une prochaine, ….Peut être en hiver pour connaître les journées sans jour et les aurores boréales…

Si c’était à refaire : Très beau voyage pour les fans de la nature ; nous n’avons pas rencontré de problèmes avec la population locale qui a été toujours très accueillante, bon périple à recommander notamment pour les amateurs de randos et de bivouac ;). Il faut un bon niveau sportif pour cet itinéraire mais je vous recommande de toute façon de vous munir du guide qui décrit une cinquantaine de parcours et que vous pouvez donc adapter à votre niveau.

Pour se procurer le guide de Rando-Lofoten utilisé dans cette feuille de route: Achat Guide Rando-Lofoten + La carte au 1/100000 ème

Itinéraire 1 semaine dans les Lofoten / Retrouvez tous les itinéraires de Anneafri en cliquant  sur son avatar ou bien là : Anneafri!