Like

Deux semaines en Provence

Ces deux semaines de vacances estivales tant attendues allaient nous mener dans le sud de la France, et plus exactement la Provence. Envie de soleil garanti, de bruit des cigales et de petits villages, ce trip était attendu ! 

Château La Coste

Au programme : une première semaine de randonnées et de découvertes des villages du Lubéron (plutôt actif & en mode camping économique), suivie d’une seconde semaine autour d’Aix-en-Provence dans une charmante maison d’hôtes, avec pour objectif beaucoup plus de passivité ponctuée malgré tout de visites à la journée. 

Depuis la Bretagne : le mieux est de faire étape et de couper la route en deux fois 5 heures environ, afin de s’économiser pour ne pas commencer les vacances trop fatigués ! 


🚗 Coût : Comptez environ 150-170€ essence+péage pour l’aller Nantes-Bonnieux.


Semaine 1 : Direction le Lubéron 

Pour cette semaine dans le Lubéron, nous avions décidé d’un point de chute central : le village perché de Bonnieux. Nous y avons trouvé un camping à conseiller absolument : le camping du Vallon

Camping de Bonnieux

Des emplacements vastes, une taille générale très familiale, des sanitaires très propres, de nombreux arbres, une piscine auto-gérée naturellement, un espace terrasse sous une tonnelle… et surtout un très joli accueil ! 

La couple qui tient le lieu en a repris la gérance au sortir du confinement, après avoir changé de vie, et cela à l’air de bien leur aller ^^

Un food-truck vient vendre burgers (délicieux & peu chers) et autres salades tous les lundi et vendredi soirs en été. L’ambiance sur la terrasse est alors animée et permet les rencontres autour de bières locales. 

Comptez environ 20€ l’emplacement pour une tente & 2 adultes, par nuit.

La vue sur Bonnieux depuis le camping est assez privilégiée et permet de voir le village sous les diverses lumières de la journée. Celui-ci est par ailleurs accessible à pied depuis le village en à peine 10 minutes de marche.

Jour 1 : 

Cette première journée nous a permis de nous installer tranquillement dans le camping, de passer par la case piscine pour y prendre du bon temps et de se remettre de la route sous le soleil.

Découverte de Bonnieux

Une Balade dans Bonnieux permet de découvrir ses ruelles, son atmosphère aux airs de vacances perpétuelles, son église haut-perchée et surtout les panoramas sur les plaines alentours et le village de Lacoste à quelques kilomètres à vol d’oiseau… 

Nous avons dégoté une place en terrasse au Bistrot le Terrail pour l’apéro et le dîner, heureusement géré assez tôt. L’horaire de 19-20h voit les lieux bondés, et il n’est alors possible de trouver une table qu’en second service (en tous cas en plein mois d’Août)… Pensez donc à anticiper !

Ce bistrot mêle touristes et habitués et l’ambiance y est décontractée. Comptez environ 18-20€ par plat.

le village provençal de Bonnieux

Jour 2 :

Ce deuxième jour est consacré à une randonnée, conseillée par les gérants du camping.

Elle débute depuis le point haut du terrain, et mène sur environ 15 kilomètres à travers des forêts, de la garrigue, un fond de vallée, des crêtes, sur la partie sud-est de la commune. Comptez environ 4 heures en marchant bien. Faites bien attention au balisage et ne vous laissez pas intimider ou prendre en erreur par des panneaux de déviation placés là par les propriétaires de maisons isolées dans la garrigue qui souhaitent vous voir dévier plutôt que de passer en bordure de leurs propriétés… 

Des moments d’ascension alternent avec de jolies descentes, dont une vers le fond de la combe (= gorge) de Bonnieux qui marque la frontière avec les communes voisines. 

Pensez bien à prendre de l’eau car sous 30-35 degrés cela peut s’avérer dangereux d’en être à court ! Comptez environ 2 litres par personne.  

En débutant la randonnée par le camping et donc par le côté sud de la boucle, vous terminerez la promenade en traversant un quartier de beaux mas provençaux, et pour finir sur une vue à couper le souffle du village perché sur son rocher. 

Un arrêt en terrasse dans le village permet de se remettre de l’effort… avant d’aller profiter de la piscine ! 

La soirée compta quelques bonnes bières locales à notre actif, un bon repas acheté au Food-truck, et des rencontres avec les autres campeurs. 

Jour 3 : Tournée des villages

Après cette journée randonnée, nous avions envie de découvrir les villages alentours. Depuis Bonnieux, il ne fallut pas plus de 20 minutes en voiture pour rejoindre Lacoste

Découverte de Lacoste

Pierre Cardin y a acquis au fil des années le château du Marquis de Sade qui surplombe les ruelles en pierre. Un festival de musique y est donné chaque année dans les douves, mais la visite est fermée au public durant l’année. 

Le célèbre couturier a depuis racheté pas moins d’une cinquantaine de maisons du village (dans quel but… ?), ce qui en fait laisse aujourd’hui une sensation de village privé et vide, quoique très beau. Cela laisse songeur. 

Oppède-le-vieux

Direction maintenant le village d’Oppède-le-vieux (à 10 minutes en voiture), fantôme lui-aussi, mais pour des raisons historiques d’exode des habitants vers le nouveau bourg d’Oppède à 2 kilomètres de là. Depuis la jolie place de village où prennent place un restaurant et un café, les ruelles sinueuses montent vers l’église récemment restaurée, et l’ancien château dont l’état ne permet pas la visite. Une association travaille à sa restauration, vous pouvez d’ailleurs y faire un don via le lien Ulule des Vieilles Maisons Françaises, tout comme pour soutenir d’autres projets de rénovation de vieilles pierres 🏛 .

Ménèrbes

Et c’est pour la fin de journée et les lumières qui vont de pair que nous nous sommes enfin dirigés vers Ménerbes (à 15 minutes en voiture), village perché lui-aussi, sur une crête étroite et offrant donc sur des panoramas à quasiment 360 degrés sur les plaines et collines voisines. Nous avions pris avec nous de quoi pique niquer, et avons pour cela choisi la placette de l’église, aux côtés de joueurs de pétanque, ambiance sudiste garantie ! 

Les lumières de fin de journée embellissent encore un peu plus la bourgade, qui compta comme habitants Pablo Picasso et sa femme Dora Maar, dont l’ancienne maison accueille désormais des résidences d’artistes.

Notre flânerie s’achève par un verre au Bistrot le 5, à l’entrée du village, et qui bénéficie d’une vue somptueuse sur le paysage. L’ambiance y est chic et pas très backpacker (🍸), mais reste bien agréable pour finir la journée !

Jour 4 : Gordes & l’abbaye de Sénanque

Cette nouvelle journée nous emmène vers un autre village perché, à environ 25 minutes de route de Bonnieux : Gordes. Village référencé parmi les plus beaux de France, l’activité touristique y bat son plein en été, mais cela reste vivable et prendre les petites ruelles en dehors des sentiers battus permet d’être un peu seul. 

Essayez de trouver une place en dehors du village quitte à marcher 10 minutes, car les grands parkings dédiés aux touristes sont bondés et coûtent (très) cher.

Gordes est par ailleurs notre point de départ pour une nouvelle randonnée de 15 kilomètres, débutant sur le flanc Ouest de la ville, et menant vers l’Abbaye de Sénanque. Ce lieu magique est atteint en à peine une heure de marche, à travers de beaux chemins creux en pierre. L’on arrive alors juste au dessus de l’abbatiale, perdue dans sa petite vallée, cela vaut la peine d’y arriver à pied ! Les champs de lavande – toujours gérés par les 7 moines y vivant – n’étaient alors pas fleuris lors de notre passage, préférez les mois de juin-juillet pour voir ce spectacle…

Randonnée vers Sénanque

Mieux vaut pré-réserver la visite (même sans guide) en ligne avant, afin d’être certain de pouvoir y accéder. 

La visite libre est très didactique, grâce à une tablette fournie pour l’occasion, et permettant de visualiser la vie des moines au XIIe siècle. Le parcours nous emmène tour à tour le cloître, le chauffoir (historiquement le lieu comprenant une cheminée et permettant aux moines de se réchauffer l’hiver tout en retranscrivant les vieux manuscrits), les salles de prières, l’église, l’ancienne partie dortoirs (les moines ont aujourd’hui leurs lieux de vie dans une aile plus récente à l’arrière de l’abbaye)… 

Depuis Sénanque, retour en randonnée vers Gordes

Après avoir plongé dans l’histoire de ce lieu magique, nous reprenons notre randonnée… en nous trompant de GR quasiment dès le début de la reprise, cela nous menant bien plus au nord que prévu ! Après une belle ascension sur des pierriers de plus d’une heure, nous traversons durant près d’une autre heure un plateau ensoleillé et une forêt de cèdres, très beau au demeurant. Et c’est au bout de 15km de marche que nous finissons par boucler les derniers kilomètres vers Gordes en auto-stop. L’itinéraire prévu faisait également revenir à Gordes, mais par un chemin plus court, via un plateau haut surplombant la vallée de l’Abbaye. 

Un moment au bord de la piscine et une soirée à la terrasse du camping, suivis d’un verre devant un petit concert au RoofTop de Bonnieux achèveront quant à eux la journée.

Jour 5 : 

Nous décidons de faire un nouveau tour de villages locaux, à commencer par l’Isle-sur-la-Sorgue, à environ 25 minutes de route.

L’isle sur la sorgue

Ce village d’antiquaires est connu des amateurs de belles pièces et chercheurs de mobilier introuvable en tous genre. Différents endroits dédiés vous permettront de chiner (quoique les prix sont aujourd’hui ceux des puces de Saint-Ouen), de petits commerces en grands entrepôts dédiés. 

La rivière de La Sorgue encercle le centre historique et ses ruelles. Une quinzaine d’anciennes roues à aube en bois parsèment le bord de l’eau, témoignant du passé industriel des lieux. 

Fontaine de Vaucluse

Un passage par le petit village de Fontaine-de-Vaucluse permet d’avoir un œil sur le gouffre d’où sort la première source en eau de France, en terme de volume. Les plans d’eau dans le bourg sont mignons et l’eau translucide, mais ne comptez pas plus d’une heure pour vous y arrêter. Les stands le long de l’eau vers la source font un peu Fête Forraine… Cependant un petit restaurant au bord de la rivière invite à prendre un verre à l’ombre des arbres & à mettre les pieds dans l’eau. 

Roussillon

Nous terminons la journée par une promenade dans le village rouge de Roussillon à 15 minutes de là, dont l’éclatante couleur prend toute sa vitalité en fin de journée (et les visiteurs sont d’ailleurs moins nombreux à ces heures là) ! Ses ruelles escarpées sont encore bien différentes des autres villages locaux, ne manquez vraiment pas d’y passer… Une petite randonnée au départ du village permet de découvrir une partie du “ Colorado Provençal ”, chemins de terre rouge au travers de la végétation luxuriante. 

Le village ne vit aujourd’hui plus de l’extraction de l’ocre, mais du tourisme qui y est lié. Le musée local retrace l’histoire de ces couleurs et le travail de l’ocre, jadis et actuellement (le conseil des ocriers locaux s’est répandu à travers le monde)…

Jour 6 : 

Nous décollons de Bonnieux et son camping, pour nous installer plus au sud pour la semaine à venir.

Lourmarin

Au détour du chemin, nous découvrons le petit village de Lourmarin, beaucoup plus plat que les autres, mais tout aussi charmant. Une église et un château trônent à l’entrée du village dans la plaine. Une rue intérieure est bondée de restaurants en tous genre, mais une fois entrés dans les ruelles vous vous retrouverez seuls (sur l’heure de midi donc ; ). 

Cucuron

À quelques encablures de là, le petit village de Cucuron, dans lequel deux églises et deux anciens châteaux se font face sur leurs collines respectives. La douceur du village invite à la flânerie là encore, et un petit salon de thé permet une pause gourmande sur la placette principale.

Nous prenons la route plus au sud pour rejoindre notre base dédiée à la seconde semaine autour d’Aix-en-Provence (environ 40 minutes en voiture) et Marseille : le Domaine de la Féraude à 15 minutes en voiture du centre-ville d’Aix.

Semaine 2 : Autour d’Aix en Provence

Jours 1/2/3 :

Nous vous prévenons, cette semaine était pensée comme étant re-po-sante. Aucune balade ou visite superflue, préférant le repos et le temps allongé… Les matins de cette seconde semaine se ressemblent donc tous : petit-déjeuner, café, piscine, lecture.

Aix en Provence

Pour ne pas souffrir de la chaleur, nous partons en balade à Aix-en-Provence sur les fins d’après-midi, pour dévier gentiment sur l’apéro à l’ombre sur les terrasses des placettes du centre-ville, toutes aussi charmantes les unes que les autres. Une multitude de restaurants permettent de trouver son bonheur, dont beaucoup (le Chastel notamment 😋 ) proposent des plats à la truffe…

Vous saurez trouver toute l’histoire de la ville et les parcours de visite sur le web, focalisons-nous sur deux lieux à découvrir absolument à Aix

  • L’hôtel particulier de Caumont : un petit bijou d’architecture en plein cœur de la ville, construit avant la Révolution et désormais Centre d’Art. Ses jardins permettent une pause rafraîchissante et il est possible d’y boire un verre (accès libre – hors musée) tout en passant dans les salons du rez-de-chaussée restauré dans le style d’époque. Les deux étages abritent le centre d’exposition, qui a une belle programmation annuelle. Lors de notre passage, il s’agissait d’une rétrospective sur le peintre espagnol Joaquin Sorolla, qui peigna entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle. Impressionniste, il a notamment dépeint les scènes de vacances en bord de mer, dans une précision de lumières, de gestes et de couleurs éblouissants. 
  • L’hôtel particulier Gallifet : cette bâtisse est une propriété privée qui abrite des expositions temporaires d’art contemporain, et sa cour, à l’abri de la rue et très ombragée permet de prendre un verre ou même de déjeuner-dîner dans un cadre somptueux.

Jour 4 : découverte du château La Coste

Nous décidons pour cette nouvelle journée d’aller à la découverte du Château La Coste, à 20 minutes d’Aix-en-Provence. Propriété privée comptant vignes, bois et collines, elle accueille une multitude de constructions, de “folies” et autres installations d’architectes internationaux renommés (Tadao Ando, Jean Nouvel, Franck Gehry, Renzo Piano…) et d’artistes eux-aussi réputés (Ai Wei Wei, Louise Bourgeois…).

Château La Coste

Une balade d’environ deux heures vous mènent d’une installation à l’autre, certains bâtiments comptant des expositions temporaires, d’autres invitant à la déambulation et à la contemplation du paysage environnant. Pour les amateurs de vins, il est possible d’y acheter du vin produit sur place, et des restaurants permettent d’y passer une bonne partie de la journée). 

Prévoyez de l’eau en conséquence et de bonnes chaussures car le parcours s’apparente à une petite randonnée malgré tout. 

Jour 5 : Rando & Montagne Sainte Victoire

Cette cinquième journée nous mène sur un chemin de randonnée au pied de la montagne Sainte-Victoire, qui a inspiré de nombreux impressionnistes, dont Paul Cézanne. 

De nombreux parcours existent dans les parages, nous en choisissons un d’environ 6 kilomètres (faisable avec des enfants), au départ du village du Tholonet. Garez-vous sur le parking à l’entrée du village, puis grimpez 300 mètres vers le Moulin de Cézanne, pour grimper ensuite dans les collines, jusqu’à trouver les vues sur Sainte-Victoire, le Lac Zola & son barrage construit à la sortie de la seconde Guerre Mondiale. Le sentier se termine par des chemins de terre très praticables, et à la terre rouge. 

Randonnée Montagne Sainte Victoire

Un petit trajet en voiture à 10 kilomètres de là permet d’apprécier une autre vue sur le Mont et le lac du Bimont, retenu lui aussi par un barrage, beaucoup plus impressionnant que le premier. Des randonnées partent également de cet endroit. 

Jour 6 : Calanque 

Voir la mer ! Cette dernière journée nous mène dans la petite calanque de La Vesse / Niolon, transformée en petit port tout à fait méditerranéen… il est possible de s’y baigner allègrement et sans danger, depuis une petite plage ou depuis les quais transformés en solarium par les locaux. Une expédition dans les rochers conduit sans doute à d’autres petites criques plus sauvages, mais étant arrivés en fin de journée nous n’avons pas poussé l’expédition. 

Calanque port Niolon – vue depuis le restaurant

Des restaurants sont établis sur le point haut du village, et un autre en surplomb de la calanque: La Pergola. Nous choisissons d’y dîner (pensez à réserver). La grande terrasse ombragée offre une vue imprenable sur Marseille, et vous promet de magnifiques lumières du soir sur la ville et les montagnes en arrière-plan. Au menu : pêche du jour et autres plats méditerranéens, et un accueil au top !

C’est ainsi que s’achève notre périple provençal, que nous avons beaucoup de peine à quitter, mais c’est pour mieux re-découvrir les environs lors de prochaines vacances !


C’est ainsi que s’achève notre périple provençal, que nous avons beaucoup de peine à quitter, mais c’est pour mieux re-découvrir les environs lors de prochaines vacances !

Retrouvez tous les itinéraires France : ici.


Pour voir les prix des vols, pensez au comparateur de vol Skyscanner: www.skyscanner.com.