10

ARGENTINE – Itinéraire de 3 semaines en Patagonie & terre de feu

Si on aime l’Argentine, c’est aussi pour sa taille et la diversité de ses paysages. Mais des chutes d’Iguazu à Ushuaïa, il n’y a pas moins de 3400km à vol d’oiseau et jusqu’à 40 degrés d’écart. Il a donc fallu choisir un itinéraire « un peu plus » serré pour faire découvrir le pays à mes parents venus trois semaines me rendre visite.

Nous avons choisi de nous concentrer sur le sud, la Patagonie, notamment en raison de la saison. Nous sommes partis durant le mois de février – l’été dans l’hémisphère Sud – plus favorable en terme de températures pour visiter le sud où il peut malgré tout faire froid.

3 semaines, c’est à la fois long et court pour visiter une si grande et belle région.

Nous avons choisi un itinéraire soutenu pour ne rien manquer :

Etape 1, la région des lacs,

Etape 2, Puerto Madryn et sa région,

Etape 3, El Calafate et El Chalten,

Etape 4, Ushuaïa

Etape 5, visite de Buenos Aires.

La Patagonie offre à elle seule parmi les plus beaux paysages du monde et il serait dommage de traverser l’Atlantique pour en laisser un bout de côté.

Les transports: Côté transport, si les distances sont grandes, il faut savoir que les vols/bus internes représentent un vrai budget. Les bus sont confortables et permettent de découvrir une autre facette de l’argentine ; mais l’avion se révèle parfois plus avantageux si on a un peu plus de moyens et un peu moins de temps. Il faut aussi savoir que 30h de bus, ça fatigue lorsqu’on a plus 20 ans.

Nous avons fait moitié bus moitié avion. Exemple comparatif d’un trajet > Buenos Aires – Bariloche : 180€/personne en avion pour 2h20 de vol en haute saison, contre 100€ de bus pour 23h de trajet. A vous de choisir mais tout est possible.

Mon budget: Environ 750€ de vols et bus internes // 400€ de logement (base d’une chambre triple à 60€ la nuit maximum) // 600 €/pers pour les activités (location voiture + essence, excursions « plaisir » ou parfois plus économiques) // SOIT 1750€/personne (budget nourriture et dépenses annexes à rajouter)

Côté prix, attention ! L’Argentine a une économie très fluctuante et le coût de la vie est en constante augmentation. Les prix indiqués dans cet itinéraire correspondent à Février 2015, en haute saison. Je vous conseille d’ailleurs de vous renseigner sur le taux « Blue », une plutôt très bonne idée pour faire des économies.

Quand partir:  La période idéale serait selon moi de Novembre à Février : pas trop froid à Ushuaïa (quoi que !), présence de la faune à Puerto Madryn… En hiver, beaucoup d’hôtels ferment, notamment dans la région d’El Calafate, et beaucoup de sentiers peuvent se révéler impraticables avec la neige. C’est une toute autre aventure.

La feuille de route :


[wpgmza id= »24″]

 

J1 : arrivée le soir à Buenos Aires

J2 : visite du quartier proche hôtel : par exemple, à Palermo le dimanche visiter la Feria, manger un brunch.

ETAPE 1 : La région des lacs de San Carlos de Bariloche à San Martin de Los Andes

La région des lacs offre de beaux paysages de montagne avec des lacs par dizaines et pas mal de possibilités d’excursions. Nous avons choisi d’y passer 4 jours pour profiter de Bariloche et San Martin de Los Andes, mais si vous avez le temps, il y a encore beaucoup de choses à faire. Je conseille de commencer par cette étape car elle peut s’avérer tout de même un peu effacée par le reste des paysages que vous rencontrerez plus bas en Patagonie.

J3 : vol le matin vers San Carlos de Bariloche. Location de voiture à l’aéroport pour la durée de l’étape 1 (nous recommandons « Del Arroyo » Rent a Car, sérieux et ponctuels)

Parcourez le Circuito Chico l’après midi (montez au Cerro Campanario en téléphérique, le panorama est magnifique) et découvrez les premiers lacs de la région, allez goûter le chocolat très réputé de Bariloche chez Rapanui ou Mamushka.

J4 : La route des 7 lacs jusqu’à San Martin de Los Andes : c’est incontournable si vous venez dans la région, d’autant plus si c’est par là que vous entamez votre séjour en Patagonie : premiers frissons à la vue de la mythique ruta 40 qui se jette à corps perdu dans les montagnes de la cordillère ! (si vous ne louez pas de voiture attention, les circuits organisés sont possibles mais nous ont paru contraignants. De même nous conseillons de ne pas faire l’aller-retour dans la journée au risque de saturer. Dormez plutôt à San Martin de Los Andes, plus authentique).

J5 : Cascade Ñivinco – un peu difficile à trouver, cette courte balade de 2h aller-retour (sans compter la pause) vous conduit facilement vers une jolie cascade dans la forêt. Elle se trouve sur la ruta 40 (ou ruta de los siete lagos) avant San Martin de los Andes. Il y a un petit panneau que nous avons failli manquer. Renseignez-vous à l’office du tourisme !

ATTENTION : sur le retour vers San Martin nous avions gardé un après midi pour passer par Quila Quina, présenté comme un village Mapuche avec marché traditionnel dans les guides. Un conseil, n’y allez pas !! la route de terre pour y accéder est longue, et Quila Quina n’est qu’en fait une vulgaire base nautique avec un café et une toute petite plage où l’on loue des canoës. Il faut payer l’entrée à la réserve, cher pour ce que c’est. Nous avons été TRÈS déçus.

J6 : retour vers Villa La Angostura (sur la route des 7 lacs entre San Martin et Bariloche) et excursion lacustre au Bosquet de Los Arrayanes (forêt d’arbres endémiques à l’écorce orange). Beau mais pas indispensable !

Retour à Bariloche, départ en bus de nuit à 19h (coche cama avec l’entreprise Las Grutas) direction Puerto Madryn, l’étape 2

NB : nous avons du prendre une liaison de Las Grutas à Puerto Madryn. Attention, le bus est tombé en panne deux fois et nous avons eu 5h de retard… Il parait que c’est très courant donc prévoyez une marge entre les deux bus !

ETAPE 2 : La région de la Peninsula Valdes

Nous avons choisi de nous attarder un peu dans la région de Puerto Madryn, sur la côte, car c’est un lieu exceptionnel pour observer la faune argentine. Depuis la péninsule Valdès à Punta Tombo, vous pourrez observer (selon la saison et votre chance !) des lions et éléphants de mer, des orques, des dauphins, des baleines, des tatous, des manchots de Magellan, des guanacos, et encore bien d’autres.

J7 : arrivée à Puerto Madryn en début d’après midi, visite de la ville, préparation des excursions. La ville n’est pas exceptionnelle, mais de toute façon, ce n’est pas pour ses villes que l’on vient en Patagonie !

J8 : Location de voiture et visite de la Péninsule Valdès (journée complète) : il faut payer l’entrée à la réserve et prévoir un réservoir plein si vous louez une voiture ! La Péninsule est immense, et on ne rencontre que des routes de gravier assez éreintantes. Malgré tout, ça vaut le coup tant pour les paysages que pour la faune, évidemment présente en nombre !

J9 : Snorkelling (ou plongée) avec les lions de mer. Nous avons un peu craqué le budget pour faire cette excursion : 45 minutes à l’eau avec les lions de mer pour 120€ par personne. Mais nous sommes des amoureux des animaux et ce fut une belle expérience. Pour ceux qui se poseraient la question, j’ai été satisfaite de voir que tout s’est fait dans le respect de l’animal : Vous êtes le jouet et attendez qu’un lion de mer soit simplement assez intrigué pour venir jouer autour de vous.

Vous pouvez également aller à Punta Tombo voir une énorme colonie de manchots. Nous aurions aimé mais nous n’avons pas eu le temps. Vous pouvez bien passer 3 jours complets ici.

Le soir, nous sommes partis en bus vers Rio Gallegos, étape obligatoire pour ensuite filer à El Calafate. Trajet très long, quasiment 24h. Je recommande l’avion – notre vol a été annulé et nous avons donc sauvé l’affaire en bus, mais c’est beaucoup trop contraignant.

ETAPE 3 : El Calafate / El Chalten, merveille de la nature

C’est l’étape que nous avons préféré en Argentine, ne la manquez sous aucun prétexte ! Tout est grandiose et magnifique : les lacs glaciaires bleu turquoise, les paysages désolés, les glaciers, les montagnes… El Calafate est un village agréable où vous pourrez vous promener un peu (un peu, tout est relatif). C’est la porte d’entrée du parque de los glaciares et surtout du Perito Moreno, le géant de glace. A 4h de route de là en passant par la belle Ruta 40, vous pourrez découvrir ce qui pour nous sembla le bout du monde, El Chalten. Peu de commerces, peu de supermarchés, mais un terrain de jeu gigantesque pour les amoureux du trekking. L’avantage ? Tout est gratuit, et si vous vous sentez il y a des aires de camping au milieu de la montagne, eux aussi gratuits !

J10 : Arrivée très tard à El Calafate après 24h de bus.

J11 : Excursion « mini Ice Trekking » sur le Perito Moreno, avec l’agence Hielo y Aventura : c’est une excursion là encore un peu chère (110€/personne) mais à ne pas manquer car elle vaut largement son prix (contrairement peut être au snorkelling avec les lions de mer). Elle inclut le transfert depuis votre hôtel jusqu’au parc du Perito, une excursion lacustre jusqu’à une rive du Perito où seule cette entreprise à le droit d’accoster, une randonnée d’1h30 avec des crampons sur le glacier, mais aussi la visite des passerelles d’observation classiques que tout le monde emprunte. J’insiste sur le fait que ce fût vraiment une incroyable expérience, au plus près du glacier. Pour les inquiets de la difficulté, ma mère n’étant pas spécialement sportive n’y a pas vu de difficulté.

J12 : matinée repos et bus avec Chalten Travel jusqu’à El Chalten (4h)

J13 : trekking à la Laguna de Los Tres : C’est le sentier le plus Laguna de Los Tres (Etape 3 - El Chalten)couru mais aussi le plus difficile du coin : 22 km aller retour, 8h de marche, 750m de dénivelé… Je ne vais pas dire que c’est à faire les doigts dans le nez mais aillez confiance en vous : nous avons failli renoncer ne connaissant pas vraiment nos capacités et n’ayant jamais fait de trekking aussi rude, mais c’aurait été une grosse erreur. Prenez votre temps, mais faites le. Vous découvrirez en haut un paysage irréel à couper le souffle. Notez aussi que sur la gauche de la lagune, s’en cache une seconde – la laguna Sucia – tout aussi belle, qui demande seulement 10 petites minutes d’effort en plus.

J14 : Après la journée éreintante de la veille, nous avons choisi le petit trekking à Chorillo del Salto (il existe un chemin discret non balisé mais autorisé un peu à gauche avant la cascade. Il emmène (difficilement attention), en haut de la cascade et permet même de rejoindre le sentier du Fitz Roy). Il existe en fait plusieurs sentiers pour tous les goûts dans les environs. Nous avons manqué ici d’une journée pour nous reposer et attaquer la seconde randonnée connue du coin jusqu’à la Laguna Torre. Conclusion, prenez votre temps ici si vous aimez le trekking, bien que la ville soit assez désagréable.

J15 : retour à El Calafate et vol à Ushuaïa.

ETAPE 4 : Ushuïa et la Terre de Feu

Ushuaïa ne fait pas partie de la Patagonie mais de la Terre de Feu, un lieu battu par les vents froids où vous découvriez des couleurs différentes mais tout aussi exceptionnelles. La ville en elle-même nous a paru décevante, trop touristique et trop « bout du monde » sans l’être. La vie y est chère et il est difficile d’y accéder en bus car il faut passer par le Chili (avec la paperasse administrative qui en découle).

J16 : navigation sur le canal Beagle sur le voilier de l’entreprise « Las Tres Marias » (fortement recommandé, ce fut magnifique !!) + visite d’Ushuaïa l’après midi + marche jusqu’au Glaciar Viedma (rien à voir avec ce que vous aurez vu autour d’El Calafate, mais il offre une belle vue sur la baie).

J17 : excursion au parc Tierra Del Fuego. Là encore il y a différents sentiers à faire au parc. Nous avons eu la malchance d’avoir du mauvais temps et de la brume qui ont un peu gâché notre visite mais qui donnent tout de même une ambiance vraiment particulière. Il existe le sendero de la Costa, tranquille mais très beau, ou sinon le sendero Guanaco, qui monte en flèche et vous offrira un panorama exceptionnel (pour peu qu’il y ait de la visibilité). Nous avons personnellement loué une voiture pour profiter malgré la pluie fine.

J18 : Vol retour à Buenos Aires

ETAPE 5 : Buenos Aires et l’Uruguay (Colonia)

J19/20/21/22 : A Buenos Aires, vous aurez le choix entre une tonne d’activités : restaurants, bars, milonga, visite du quartier de la Boca, de San Telmo avec ses antiquaires, concert au Teatro Colon, passage au cimetière de Recoleta…

Je vous conseille le restaurant « Las Cabras » à Palermo, peu cher et très copieux pour manger de la viande mais assez branché (venez tôt car ils ne prennent pas de réservation), ou non loin « El Parilla 22« , similaire mais plus populaire. Le dimanche, profitez d’un concert gratuit au Teatro Colon à 10h30 (renseignez vous au Teatro la veille) puis en sortant, rejoignez la plaza de Mayo et descendez la calle Defensa vers San Telmo pour découvrir la Feria artesanal, et allez flâner jusqu’à l‘ancien orphelinat reconverti en Asado de quartier le dimanche : musique, empanadas et buena onda garantie pour un moment authentique.

Petite variante sur cette étape: S’il fait beau et que vous n’aimez pas passer trop de temps dans les grandes villes, vous pouvez au choix (ou les deux !) aller passer la journée à Tigre faire du kayak ou carrément vous rendre à Colonia del Sacramento en Uruguay. En ce qui concerne Tigre, il suffit de prendre le train pour 3$ (30 centimes !) et d’ensuite faire un tour de bateau ou de kayak le long des paisibles canaux de ce delta marécageux. Quant à Colonia (Uruguay), il est possible de faire l’aller retour dans la journée en bateau (avec Colonia Express par exemple), pour aller découvrir cette petite ville classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Une belle excursion, mais nous n’aurions pas aimé y passer plus d’une journée.

 


Pour réserver un vol, comparer les prix avec le comparateur Skyscanner.

Commentez l’itinéraire Argentine pour l’enrichir ou posez vos questions directement au voyageur!

Comparez avec tous nos itinéraires en Argentine